CROMA - Cellule Régionale d'Observation de la Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées
CMP - Consultations Mémoire de Proximité
 
 Consultez la liste des CMP de la région
 
Principes du bilan réalisé dans les Consultations Mémoire
 
Les centres de consultation mémoire sont des centres spécialisés dans le diagnostic et la prise en charge des troubles cognitifs. Ces consultations sont constituées d'équipes pluridisciplinaires associant d'une part des médecins neurologues, psychiatres, gériatres, et d'autre part des neuropsychologues, orthophonistes, ergothérapeutes...
 
Le premier objectif est d'effectuer un diagnostic précis
 
Un examen médical du patient détaillant l'histoire des troubles cognitifs, la recherche de facteurs de risque pouvant orienter le diagnostic et l'étiologie, suivi d'un premier bilan neuropsychologique et d'un examen clinique sont réalisés. Cet examen est fait si possible parallèlement à un entretien avec l'entourage. Le contexte thymique et le comportement sont aussi évalués.
En fonction du contexte clinique, un bilan neuropsychologique plus approfondi est réalisé par un neuropsychologue et/ou un orthophoniste.
 
Le bilan neuropsychologique d’aide au diagnostic
 
Il consiste tout d’abord en un entretien avec le patient et/ou avec sa famille. Cet entretien permet d’identifier la demande, de retracer l’histoire des troubles cognitifs, d’obtenir des informations sur le niveau antérieur du patient en reprenant son passé scolaire et professionnel.
Il contribue également à estimer la prise de conscience des troubles mais aussi à évaluer l’impact des difficultés au quotidien.
Par ailleurs l’entretien permet de commencer à apprécier certains aspects du fonctionnement cognitif du patient. A la suite de l’entretien, un bilan neuropsychologique de base est proposé au patient.
Il est composé d’une série d’épreuves permettant d’évaluer globalement les grandes fonctions cognitives : efficience globale, mémoire, attention, fonction exécutives et instrumentales.
Son contenu dépend des hypothèses émanant de l’entretien et du dossier médical.
Des épreuves complémentaires peuvent être ajoutées en cours d’évaluation pour examiner de manière plus approfondie certaines fonctions.
La durée moyenne de l’ensemble du bilan est d’environ deux heures mais varie selon les situations.
 
Des explorations para-cliniques sont prescrites, comportant :
 
  • un bilan biologique à la recherche d'une cause curable de démence, ou au moins de facteurs aggravants (TSH, ionogramme... en fonction du contexte),
  • une imagerie cérébrale : scanner ou IRM, en fonction de l'objectif et des possibilités. L'IRM sera en particulier intéressante pour rechercher des lésions d'origine vasculaire,

  • En fonction du contexte, d’autres examens pourront être utiles : un Dat scan pour le diagnostic de maladies à déficit dopaminergiques : maladie à corps de Léwy, maladie de Parkinson …, une scintigraphie cérébrale permet de préciser la localisation des structures cérébrales atteintes.

  • Une ponction lombaire permettra de rechercher les marqueurs biologiques de maladie d’Alzheimer dans le liquide céphalo-rachidien.
 
L'ensemble du bilan permettra de différencier un syndrome démentiel, dont la maladie d'Alzheimer est l'étiologie la plus fréquente, de troubles cognitifs mineurs (MCI) ou d'un syndrome anxio-dépressif.
 
Principes de la prise en charge réalisée dans les Consultations Mémoire
 
Prise en charge médicamenteuse
 
Le traitement médicamenteux de la maladie d'Alzheimer a plusieurs objectifs :
  • Agir sur les troubles cognitifs
    Deux types de molécules sont actuellement sur le marché :
    - les inhibiteurs de l'acétylcholinestérase (le donepezil ou Aricept, la rivastigmine ou Exélon et la galantamine ou Réminyl), qui sont des molécules à visée symptomatique : ces produits retardent le déclin cognitif et peuvent, dans certains cas, améliorer dans un premier temps les symptômes. Le retentissement est aussi observé dans la vie quotidienne (prise d'initiatives…). Ils sont prescrits dans la forme légère à modérée de la maladie.
    - Un agoniste des récepteurs NMDA, la mémantine ou Ebixa. Cette molécule a obtenu l'AMM dans la forme modérée à sévère de la maladie. Il a un effet sur les activités de la vie quotidienne.
  • Agir sur les manifestations anxio-dépressives
    Les agents sérotoninergiques notamment sont des molécules intéressantes chez les patients ayant des troubles cognitifs.
  • Agir sur les troubles du comportement
    Les antidépresseurs sérotoninergiques peuvent être utiles. L'utilisation de neuroleptiques se révèle parfois nécessaire ; les molécules récentes sont à privilégier car comportent moins d'effets secondaires. Cependant des troubles du comportement peuvent être le témoin d'une pathologie intercurrente, qu'il faut s'attacher à rechercher.
 
Prise en charge non médicamenteuse
 
Parmi la prise en charge non médicamenteuse, on évoquera la stimulation cognitive, qui favorisera le maintien des fonctions cognitives, le soutien psychologique aux patients et aux familles. Lors du suivi, la prise en charge de situations de crise, la mise en place des aides à domicile, l'orientation vers un accueil de jour ou un hôpital de jour font appel à une collaboration pluri-disciplinaire.
 
 Consultez la liste des CMP de la région
 
 
   Contacts - Cellule Régionale d'Observation de la Maladie d'Alzheimer et maladies apparentées
 
Médecin
Dr Isabelle ROUCH
 
Ingénieur d'étude
Mme Élodie PONGAN
 
Consultations Mémoire et de Neurologie
 04 77 12 78 05
 
Permanences de la CROMA
lundi et jeudi - de 8h00 à 15h30
1 mercredi sur 2 - de 8h00 à 15h30
 
Contacts CROMA
 04 77 12 73 98