STANDARD : 04 77 82 80 00
URGENCES : 15
Entrez vos mots clés
RECHERCHE
Dernières publications
Organisation - Pôles d'activités (page mise à jour le 11/09/2014)
PÔLES D'ACTIVITÉS

La nouvelle gouvernance hospitalière s'inscrit dans le cadre du plan de modernisation de l'hôpital public lancé en 2003.
Cette réforme conduit en particulier à la mise en place des pôles d'activité.

Au CHU de Saint-Étienne, l'organisation de l'établissement en pôles a été adoptée par le conseil d'administration du 15 décembre 2006, sur proposition du conseil exécutif et après présentation devant les instances consultatives.


Les pôles d'activtés : comprendre leur rôle

Qu'est-ce qu'un pôle d'activité ?

En pratique, un pôle est un regroupement de secteurs, services et unités fonctionnelles ayant des activités de soins, de prévention, d'enseignement et de recherche communes ou complémentaires.

Le pôle s'appuie sur des objectifs d'activité et de qualité, fondés sur un projet partagé entre les équipes et décliné dans le cadre d'un contrat conclu avec la direction.

La création d'un pôle peut répondre à plusieurs logiques :
  • une logique de pathologie ou de filière de prise en charge (ex : pôles mère-enfant, gériatrie...),
  • une logique d'organes (ex : pôles thorax, tête-cou...),
  • une logique généraliste (ex : pôles psychiatrie, urgences...),
  • une logique de prestations (ex : pôles pharmacie, biologie...).

Une opportunité de modernisation pour l'hôpital

La constitution de pôles d'activité vise à améliorer l'organisation des hôpitaux, notamment grâce à une mise en commun des compétences et des moyens permettant l'ajustement permanent des ressources aux besoins des patients.

L'organisation du CHU de Saint-Étienne en pôles présente de multiples avantages :
  • une amélioration de la prise en charge des patients grâce à une approche globale et au renforcement des compétences,
  • une optimisation de l'allocation et de l'utilisation des moyens,
  • une simplification et une meilleure lisibilité de l'organisation de l'établissement (de 60 services, le CHU passe à 14 pôles),
  • une transversalité et des synergies favorisées entre services et activités,
  • une déconcentration des décisions et de la gestion au plus près du fonctionnement quotidien.

Un organigramme favorisant les coopérations internes
  • Le médecin coordinateur de pôle
    Il est chargé d'élaborer le projet de pôle avec le conseil de pôle et de décider de l'utilisation des moyens du pôle, d'organiser le fonctionnement technique du pôle et de mettre en oeuvre au sein du pôle la politique générale de l'établissement afin d'atteindre les objectifs fixés au pôle.
  • Le directeur référent de pôle
    Désigné par le directeur général, il le représente dans le pôle. Il assure une mission d'appui auprès du médecin coordonnateur du pôle en matière de stratégie et gestion de projet ainsi que d'accompagnement et d'expertise.
  • Le cadre supérieur de santé
    Il est chargé d'assister dans ses fonctions le médecin coordonnateur en particulier pour l'organisation, la gestion et l'évaluation des activités de soins qui relèvent de ses compétences.
  • Le cadre administratif
    Il est chargé de seconder dans ses fonctions le médecin coordonnateur en particulier pour l'organisation générale, la gestion et le suivi financier.
  • Le conseil de pôle
    Il est constitué de membres de droit (chefs de service et cadres de santé) et des membres élus (représentants les médecins et les personnels du pôle). Lieu d'expression et de concertation, il prend part à l'ensemble des décisions concernant le pôle.