STANDARD : 04 77 82 80 00
URGENCES : 15
Entrez vos mots clés
RECHERCHE
Dernières publications
Gynécologie - Obstétrique - Maternité - Pédiatrie - Présentation de l'activité (12/08/2016)
Gynécologie - Obstétrique - Médecine de la Reproduction : Assistance médicale à la procréation
 
Pôle COUPLE MERE-ENFANT
Chef de Pôle : Dr Olivier MORY
Chef de Service : Pr Celine CHAULEUR
Chef de Structure : Dr Bertrand FELLONI

Présentation de l'activité de soins
 

 

LA PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE À SAINT-ÉTIENNE

 

Le centre clinico-biologique de Reproduction et d’Assistance Médicale à la Procréation (AMP) de l’Hôpital Nord a ouvert en 2002.

Son activité est en augmentation progressive et en 2013, 650 ponctions d’ovocytes ont été réalisées, et autant d’inséminations.

 

7ème sur les 100 établissements français spécialisés dans le traitement de l’infertilité, par le magazine « L’Express »

 

Il possède l’ensemble des autorisations permettant d’exercer non seulement les activités d’AMP « classique » (inséminations, stimulations de l’ovulation, Fécondation In Vitro), mais aussi l’autoconservation spermatique et la vitrification ovocytaire dans le cadre de la maladie cancéreuse.

Il est animé par une équipe médicale pluridisciplinaire (cf. notre équipe) associant médecins cliniciens (gynécologues spécialisée en reproduction, urologues) et biologistes de la reproduction.

Des sages-femmes, des généticiens et des psychologues renforcent cette équipe clinico-biologique pour une meilleure prise en charge de couples ayant un désir d’enfant.

 

 

En tant qu’équipe du  Centre Hospitalo-Universitaire (CHU), nos praticiens sont engagés dans une triple mission de soins, d’enseignement et de recherche.

Nous nous occupons aussi de la préservation de la fertilité et cancérologie.

 

 

NOTRE ACTIVITÉ

 

C’est une activité clinico-biologique qui se déroule en 2 phases

A.     Bilan d’infertilité

Lors de la 1ère consultation

Nous recevons les couples en consultation et prescrivons un bilan d’infertilité après un interrogatoire complet de chacun. Ce bilan a pour but de diagnostiquer la ou les causes de l’infertilité.

Les principaux éléments de ce bilan sont :

• Chez la femme :

1. Un bilan hormonal pour évaluer le fonctionnement des ovaires.
2. Une échographie pelvienne pour visualiser l’appareil génital féminin (utérus, ovaires)
3. Une hystérosalpingographie (radiographie permettant d’évaluer l’état des trompes et de l’utérus).
4. Des sérologies : (syphilis, toxoplasmose, HIV, hépatite B, hépatite C, Rubéole, Chlamydiae,)

• Chez l’homme

1. Des sérologies : (syphilis, IV, hépatite B, hépatite C, Chlamydiae),
2. Une étude de sperme (spermogramme) à réaliser au laboratoire de spermiologie.

Lors de la 2ème Consultation

Nous recevons le couple  avec l’ensemble des résultats du bilan et nous proposons la technique d’aide médicale à la procréation la plus adaptée pour traiter leur infertilité.


B. Les différentes techniques

Stimulation de l'ovulation

La stimulation simple de l’ovulation s’adresse à un couple dont l’homme présente un spermogramme normal et la femme présente des troubles de l’ovulation uniquement (trompes perméables et fonctionnement des ovaires normal).
La durée d’infertilité ne dépasse pas 3 ans, le couple a des rapports sexuels réguliers.
L’ovulation de la patiente sera stimulée grâce à la prise d’hormones et des rapports sexuels seront programmés.

Insémination intra-utérine (IIU)

L’insémination intra utérine consiste à injecter dans l’utérus les spermatozoïdes les plus mobiles du conjoint (IAC) après sélection de ces spermatozoïdes effectuée au laboratoire.
L’insémination s’adresse à un couple dont le conjoint présente des anomalies du sperme modérées et dont la conjointe présente des trompes perméables et un fonctionnement ovarien correct.

Fécondation in-vitro (FIV)

La fécondation in vitro est une technique permettant d’effectuer la rencontre des gamètes (ovules et spermatozoïdes) en laboratoire. La FIV permet de palier une anomalie des trompes (trompes altérées, obturées ou absentes),  une anomalie du sperme ou d’autres pathologies.
Elle nécessite une stimulation des ovaires par injection d’hormones. Un prélèvement des ovocytes est pratiqué au bloc opératoire. Les ovocytes prélevés seront mis en contact avec les spermatozoïdes du partenaire (recueil de sperme effectué au laboratoire). Des embryons seront obtenus et replacés dans l’utérus de la patiente 2 jours après.

Fécondation in vitro avec micro injection de spermatozoïdes dans l'ovocyte (FIV ICSI)

C’est une variante de la Fécondation in vitro citée ci-dessus. Elle a pour but d’injecter un spermatozoïde dans chaque ovocyte. Elle est indiquée en cas d’anomalies importantes du sperme.

Transfert d'Embryon Congelé (TEC)

Certains couples auront bénéficié d’une congélation embryonnaire suite à une fécondation in vitro. Les embryons ainsi conservés pourront, en cas d’absence de grossesse, être replacés dans l’utérus de la patiente ultérieurement.

 

C/ Autres techniques susceptibles d’être proposées en association avec les précédentes :


Culture prolongée des embryons (jusqu’au stade blastocyste) : utilisée dans certains cas pour mieux sélectionner les embryons qui seront replacés dans l’utérus de la patiente.
Vitrification ovocytaire : C’est une technique qui permet de congeler les ovocytes en vue de les utiliser ultérieurement.

 

COMBIEN ÇA COÛTE ?

 

 

Le coût des actes correspond à celui de la nomenclature de la Caisse Primaire Assurance Maladie (Sécurité Sociale).

Les actes non-inscrits à cette nomenclature ne sont pas facturés.

Aucun dépassement d’honoraires ne sera demandé par les médecins.
Aucun frais d’inscription ni frais de dossier à régler.
Aucune majoration des actes dimanche et jours fériés.


A/Vous êtes assurés social (hors AME)

Toutes les dépenses sont couvertes par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie après demande de 100% pour le couple et ententes préalables


B/Vous n’êtes pas assurés ou bénéficiez de l’AME

L’ensemble des dépenses sont à votre charge. La totalité devra être provisionnée aux services économiques de l’hôpital en début de tentative auprès du service RECETTE de l’hôpital.

Le coût des actes correspond à celui de la nomenclature de la Caisse Primaire Assurance Maladie (Sécurité Sociale)
Les actes non-inscrits à cette nomenclature ne sont pas facturés.

Aucun dépassement d’honoraires ne sera demandé par les médecins.